{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Mémoire] : Hélène Blackney : Des Monstres dans la religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
uriel
Défunt/Fantôme
avatar

Nombre de messages : 7843
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: [Mémoire] : Hélène Blackney : Des Monstres dans la religion   Sam 18 Fév - 9:23

Citation :
Mémoire de séminaire : Les monstres dans la religion

Comment définir le terme monstre ? Un monstre est un être ou une chose effrayante, il suscite l’horreur lorsqu’on le croise. Un monstre peut être incarné par un animal ou un homme. Le mot monstre est ainsi polysémique. Les monstres font partie de l’imaginaire collectif comme des écrits du Livre des Vertus. Ainsi, les différents livres qui compose le livre, nous repérons des monstres comme on l’entend précédemment personnifier ou non en animal. Nous analyserons les différents types monstres dans nostre propos et quelle place ont-ils dans notre vie de fidèle aristotélicien.

Premier chapitre : la créature sans nom

Citation :

Livre de la Création : Chapitre VIII « La décision »


Puis, Dieu tourna Sa voix en direction de la créature qui avait affirmé la domination du fort sur le faible. Il lui dit : "Puisque tu es si sûre de ton choix, je te laisse l’occasion de le prouver. Tu conserveras ton esprit, mais ton corps sera fait d’ombre. Ainsi, tu vivras, seule, côtoyant les humains, jusqu’à ce que Je te délivre de ta peine. Ainsi, personne ne te verra et personne ne te nommera, car J’ai Moi-même décidé de ne pas le faire."

Nous pouvons nous demander dans ce chapitre si la créature sans nom ne fait-elle pas partie d’une catégorie de monstres? Son corps est fait d’ombre, l’ombre engendre la peur dans le cœur des hommes et les fait douter. Toutefois, nous remarquons que cette créature faite d’ombre, ne se voit pas de l’œil humain, elle est insinuée, cachée et sournoise. La créature sans nom est la personnification des peurs enfouies et non du monstre comme on l’entend dans nostre introduction, elle n’a pas de chair, elle a été créé par le Très Haut et il a été donné la capacité à l’Homme de l’entendre ou de la rejeter.

Deuxième chapitre : les princes-démons


Dans le Livre 1 du Mythe aristotélicien est opposé les archanges contres les princes démons. Les sept archanges (Gabriel, Galadrielle, Georges, Michel, Miguaël, Raphaëlle, Sylphaël) sont ainsi opposés à sept princes démons (Asmodée, Azazel, Belial, Belzébuth, Léviathan, Lucifer, Satan). Nous parlions dans l’introduction d’homme revêtant par leurs attitudes l’aspect de monstre. Les princes démons sont les personnifications de cette monstruosité insinuée par la Bête sans nom dans le cœur des hommes.
L’exemple que nous avons choisi est celui du Léviathan. La colère incarnée par un homme qui a vécu dans le pêché, il en est devenu un monstre au sens où il a engendré le mal, la haine, le chaos autour de lui.

La démonographie du Léviathan, incarnation de la monstruosité


Une éternité de colère

Citation :
Léviathan, à l'instar des six hommes qui prêchèrent pour la créature sans nom, et comme tous ceux qui restèrent à Oanylone, pêcheurs ou vertueux, fut conduit devant le Très Haut. Même en cet instant sa colère ne faiblit pas, ses yeux rougeoyants et striés de veinules ne trahissaient aucun apaisement et sa punition fut terrible. Il avait à ce point incarné la colère que Dieu l'envoya sur l'enfer lunaire avec le titre de prince démon, Il transforma son corps afin qu'il devienne le péché a travers lequel il avait vécu. Ainsi, Léviathan prit l'apparence d'un immense taureau musculeux aux yeux injectés de sang, soufflant des flammes par les naseaux. Il fut condamné à passer une éternité dans les plaines de l'enfer.

L’homme s’est transformé en un monstre. Le Très Haut en punition lui donna l’apparence du taureau effrayant, les flammes de l’enfer sortant de ses narines. Le taureau est symbole de force, de puissance, il est agile et incontrôlé comme animal.

Troisième chapitre : le monstre dans la légende du Mont Saint Michel

Extrait d’un Livre ancien :
Citation :

La légende du mont saint Michel

La deuxième apparition de l’archange que j’ai trouvé se situe à l'époque où certains Barbares vénèrent des Dieux alcooliques ayant pour seul temple des tavernes et pour seul liturgie la beuverie. A cette époque il existait une communauté de fidèles pourchassée par un barbare du nom de Saathan qui vénérait un Dieu alcoolique exigeant le sacrifice des enfants.

La communauté fuyant vers le Nord se trouva bloquée dans une forêt en bordure de l’océan.
Le patriarche de la communauté demanda à tous les siens de se préparer à se sacrifier dans l’océan pour ne pas tomber aux mains des barbares. Ils se sont alors dirigé vers le point le plus haut de la côte et se sont mis à prier le Seigneur pour qu’il demande à saint Michel de préparer leur venue.

Dieu ne pouvant tolérer de ses enfants mettent fin à leur vie fit savoir au patriarche par l’intermédiaire d’un messager céleste que ce n’était pas à l’enfant de choisir le jour où il rejoindrait son créateur. Il ordonna donc que s’ils l’aiment et avaient foi en lui ils abattraient de grands arbres et feraient une palissade autour du rocher. Une fois fait, ils feraient un grand festin et allumeraient un feu au sommet du rocher pour que Saathan connaissent leur position.

Ainsi fut fait et sept jours plus tard la palissade finie, le feu fut allumé. Au matin ils virent les troupes de Saathant entourer le rocher et commencer à s’attaquer à la fragile protection du rocher. A l’aide de pierre et de lances, les fidèles se préparaient à se battre puisque tel était la volonté de Dieu. Alors que, à l'endroit même où le feu avait été allumé, un ange vêtu d’une armure et portant une lance et un bouclier apparu… Il ne dit pas un mot mais tous les fidèles surent qui il était.

L’archange Michel lança son arme vers l’horizon qui sembla se lever vers les cieux et avancer vers le rocher comme un mur de chevaux au galop, ce mur emporta tout sur son passage mais ne détruisit par la faible palissade. Les troupes de Saathan furent englouties et quand la mer se retira, elle avait fait du rocher une île entourée de sable mouvant où finissait de s'enfoncer l’armée vaincue par la foi des fidèles.
Le dragon décrit dans cette légende fait partie des monstres, il se rapproche par sa représentation des princes démons vus précédemment. La monstruosité se manifeste par la laideur physique, le dragon serait à corps de serpent et ailé, il cracherait des flammes tel le Léviathan, serait également dans la légende l’incarnation du prince démon Satan. Laideur visuelle est donc associée à la monstruosité et à la Bête sans nom.

Pour conclure, les exemples sont nombreux dans le dogme d'incarnations de la bête sans nom, elle se reflète par la laideur et l'apparence d'animaux aux aspects repoussants. Le monstre n'est que le reflet apparent du mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://herbeviller.forumactif.com/forum.htm
 
[Mémoire] : Hélène Blackney : Des Monstres dans la religion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intégrer des nouveaux monstres dans Doom Builder
» Liste des parties cassables des monstres dans Mhf2G
» partie casable et point faible des monstres
» [RESOLU]comment debloquer les monstres dans l'arene??
» Comment combattre les monstres monster hunter freedom unite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: