{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Essai] Lacnec : L'amitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eloin
Recteur de l'Ordre de Cîteaux
avatar

Nombre de messages : 5498
Age : 30
résidence ds les RR : Abbaye Ste-Illinda, Guyenne
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: [Essai] Lacnec : L'amitié   Jeu 8 Aoû - 16:45

Amitié et Plaisir

Voici un essai sur l’amitié et les plaisirs résultant de celle-ci. Comme source d’inspiration et de réflexion, je me baserai sur 3 textes pour mener à bien ma réflexion sur ce sujet. Les textes en référence sont ceux-ci et ont pour thème l’amitié.


Premier texte.

Second texte.

Troisième texte.

La lecture des textes nous apprend que l’amitié est indispensable pour aspirer à une vie heureuse. L’amitié est une nécessité qui se doit d’être comblé comparable à se nourrir ou à dormir. Sans amis, en effet, nul ne choisirait de vivre, même s’il possède tous les biens du monde. Il est donc évident qu'en toutes circonstances, l'homme heureux a besoin d'amis. Il a besoin aussi d’être entouré et secondé. Un individu aura des amis parce qu'il possèdera certaines qualités individuelles

Selon le texte de l’ermite, en restant seuls trop longtemps, nous perdons l'intérêt pour les choses. C'est l'amitié qui nous redonnera ce gout à la vie. Nous sommes donc plus aptes à réfléchir et sommes plus attentifs aux vertus quand nous sommes avec ceux que nous aimons. À l'inverse, avec des êtres ennuyeux, il est difficile de garder de l'intérêt pour les choses qui nous entourent. Nous ne pensons qu'à nous en séparer et oublions les activités qui nous intéressent. Les êtres ennuyeux nous rendent amorphes et tristes, les amis réaniment notre attention et notre bonne humeur. C'est ainsi que nous apprécions davantage un repas avec des amis que seuls.

Durant une activité faite entre amis, ce n'est pas juste la présence de notre ami que nous apprécions. C'est l’activité elle-même qui nous semble plus agréable. Nous apprécions surtout le fait de partager une activité avec lui. Par sa bonne manière de faire les choses, l'ami nous ouvre sur les activités auxquelles il participe. C'est le plaisir qui est intimement lié à l'activité qui permet d'accroître l'activité. Même lors de travaux difficiles ou de tâches routinières, si elles sont accomplies avec un ami, elles nous paraissent moins pénibles et plus valorisantes.

Les bons amis nous conduisent à bien agir.  C'est par le plaisir d'être avec son ami que l'activité, et donc le bonheur, est générée. Seuls, nous ne pouvons mener une activité de manière continue sans éprouver à un instant de la lassitude. L'amitié permet d'exercer nos activités avec plus de continuité.

L'ami sera celui que je choisis parce que j'estime personnellement qu'il est bon. Ce choix ne se fait pas selon des règles, mais selon des ressemblances avec ce que j'ai de bon en moi. Plusieurs font le choix de ressembler à leur ami. L’ami sera donc par ses agissements un modèle qui l'amènera ou le guidera vers la vertu.

C'est par le plaisir à faire de bonnes choses et la gêne à en faire de mauvaises que l’ami nous empêchera à nous écarter des actions qui peuvent lui déplaire.  Il sera la protection de la vertu et effectuera un contrôle de la morale. Il nous empêchera de commettre de mauvaise action.

Nous pouvons donc conclure selon les textes en référence et suite a notre réflexion que notre travail principal comme curé ou diacre d’une paroisse n’est pas de célébrer les messes ou les différents sacrements. Le travail que nous devons faire, c’est de développer l’amitié avec chaque citoyen de notre ville. Nous devons encourager celle-ci. Trouver les moyens de la promouvoir. Nous devons accompagner les nouveaux arrivants et les intégrer  à la vie de la communauté.

En tant que gardien de la vertu d’une communauté, le clerc se doit d’être présent et de favoriser l’amitié qui solidifiera les liens de sa communauté. Si le clerc responsable d’une communauté délaisse celle-ci aux profits de taches administrative ou politique, il doit être démis de ses fonctions. Un choix doit être fait par le clerc, la gestion d’une paroisse ou la gestion de l’Église. Des clercs absents de leur communauté ne font que contribuer à la propagation d’une image négative de notre église. Par notre travail sur le terrain et par notre exemple, nous encouragerons les membres de notre communauté à rejoindre notre église. Le travail est important et exigeant voila pourquoi je pense qu’il faut y consacrer tout son temps.

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Vice Chancelière de la Congrégation des Affaires du Siècle, Rectrice de l'Ordre Cistercien
Illustrations Religieuses
Revenir en haut Aller en bas
 
[Essai] Lacnec : L'amitié
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er essai V8 - 3000pts.
» [Blog] Essai de fonds d'écran
» Mais qu'est ce qu'il essai de me dire ??
» Une nouvelle amitié(libre)
» petit comparatif........ essai littéraire amusant....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: