{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Sermon] Delfia : L'Acédie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie Clarence
Retraitant
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 25/12/2013

MessageSujet: [Sermon] Delfia : L'Acédie   Mer 2 Juil - 11:01

Citation :

Mémoire de Delfia


Sujet choisi :

Citation :

Extrait du Livre des Vertus – L’Acédie



4 - Dieu était satisfait. Ses enfants se sublimaient dans la place qu’Il leur avait donnée. Mais Il savait que ce beau printemps allait voir les fleurs de la vertu se faner. Car la Créature Sans Nom ruminait encore et toujours sa rage et sa colère. Tapie dans l’ombre, elle attendait le moment propice pour prouver au Très Haut que la réponse qu’avait donnée Oane n’était pas la bonne. Elle persistait dans l’erreur, niant la force de l’amour et s’entêtant à concevoir la domination du faible par le fort comme le sens de la vie.



Ici, Dieu est satisfait de voir que ses enfants suivent ses paroles. Nous sommes ses enfants et comme seul Dieu est unique, il ne peut être que Parfait. La perfection est une Vertu Divine que l’Homme ne pourra jamais atteindre. Cependant il se doit d’avancer afin de l’atteindre tout en sachant qu’il ne pourra jamais.

Le simple fait de tenter de s’en rapprocher fait de lui un être meilleur et digne de rejoindre le Très-Haut sur le Soleil et donc au Paradis. Comme dit précédemment, seul Dieu est parfait. Dire que l’on est parfait, ce serait pêché, celui-ci serait le pêché de l’orgueil.

Dieu est omniscient. Nous en avons la preuve dans cet extrait car il SAIT que les fleurs de la vertu faneront un jour ou l’autre. En effet, l’homme n’est pas parfait et possède ses tentations. Le Sans Nom guette chaque faiblesse des humains pour apporter la preuve que lui seul détient la vérité. Pour le Sans Nom, seul la loi du plus fort compte. Chaque vertu possède son contraire. Ainsi nous avons le Plaisir et son contraire qu’est l’Acédie, la Conservation et la Gourmandise, l’Amitié et l’Avarice, le Don de soi et l’Orgueil, la Tempérance et la Colère, la Justice et l’Envie, la Conviction et la Luxure. C’est à nous, de faire le choix de tendre vers la Vertu ou de tendre vers le Pêcher.

N’oublions pas que Dieu nous jugera sur toute notre vie, sur les moments où nous aurons œuvré pour la vertu et ceux où nous nous en sommes détournés d’elle. C’est de ce jugement divin qu’Il enverra les élus rejoindre une éternité de joie et de bonheur et ceux dont leur vie n’aura pas été assez vertueuse, rejoindra une éternité de tourments en Enfer. De nos choix donc dépendront la décision de Dieu de le rejoindre au Paradis au sein du soleil ou de rejoindre le monde des damnés où les Démons attendent ceux qui ont cédé à leur tentation, à leur désir propre.

Souvenons-nous que pour Oane, l’élu de Dieu parmi toutes les créatures sur Terre, le sens de la vie est l’Amour. Nous nous devons donc de l’aimer également car Dieu aime ses créatures. Si comme le Sans Nom nous persistions dans nos erreurs, niant l’amour et s’entêtant dans ses propres idées, c’est s’éloigner de Lui ou stagner dans ses propres idéaux. Ainsi, il n’y a aucun partage vu que l’on se renferme en soi, en ses idées, ce qui va à l’encontre de l’Amitié Aristotélicienne. C’est également sortir de la communauté aristotélicienne qui a pour but d’avancer chaque jour pour se rapprocher de la Vertu, de Lui.


« La route sera longue et tortueuse, le chemin rugueux, l’horizon lointain, la pente forte, mais le soleil qui brille guidera nos pas. Nous connaîtrons des difficultés, des disputes, des colères, des passions, des hésitations, mais l’amour et l’amitié nous uniront et Dieu nous portera.

Si vous voulez vivre seuls, raisonner seuls, manger seuls, marcher seuls, alors rien ne vous en empêche, passez votre chemin et réfugiez-vous dans l’amour de vous-mêmes.

Mais si quelqu’un vous frappe, et que vous tombez, alors personne ne vous relèvera.

Si vous voulez vivre en groupe, dans l’amour de votre prochain et de la multitude, si vous voulez partager votre pain avec vos amis, marcher avec vos frères, alors venez à moi et suivez-moi.

Dans ce cas, si vous tombez sur le chemin, un frère s’arrêtera, et vous relèvera. »


Ce texte est un extrait du chapitre 8 de la Vita de Christos qui ici confirme le fait qu’il nous faut vivre en communauté et non chacun de notre côté. Que le partage est important entre fidèles aristotéliciens. Qui plus ait, nous sommes une famille. Et en tant que membre de la même famille, il nous faut partager, aider si cela est nécessaire et surtout avancer non pas chacun de son côté, mais ensemble. La route semblera moins sinueuse et la destination moins intouchable.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Sermon] Delfia : L'Acédie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 30 avril 1454 : Sermon et Bénédiction du Conseil de Flandres
» Sermons et messes
» Blagues à Vik
» DS-SABIN=Bruce tous puissant :D
» Formation des Prêtres de la Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: