{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Sermon] Juju305 : L'Amitié

Aller en bas 
AuteurMessage
Eloin
Recteur de l'Ordre de Cîteaux
avatar

Nombre de messages : 5506
Age : 31
résidence ds les RR : Abbaye Ste-Illinda, Guyenne
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: [Sermon] Juju305 : L'Amitié   Mar 29 Déc - 17:17

Livre des vertus -La Vita d'Aristote
Livre Ier - Dialogues
[Aristote] Dialogues XIII - La réception chez Polyphilos[/quote]

Citation :

Aristote avait été invité à une réception chez un riche marchand athénien exerçant également les fonctions d'archonte. Il s'appelait Polyphilos. C'était un homme riche et puissant, passionné par la philosophie. Il venait souvent écouter Aristote, aussi souvent que ses charges et son statut le lui permettaient. Sa maison était pleine à craquer, et les tables regorgeaient de victuailles.

Polyphilos : Aristote, cher maître. Comment trouvez-vous cette réception ?

Aristote : Je vous avoue que je préfère les plus petits comités, on ne s'entend pas, ici. Mais votre maison est splendide et le banquet est digne des plus grands rois.

Polyphilos : Merci pour ces compliments. Mais rien n'est trop beau pour mes amis et j'aime à les avoir tous autour de moi.

Aristote : Tous ces gens ici, sont donc vos amis ?

Polyphilos : Bien entendu. Nul n'entre ici qui ne soit mon ami.

Aristote : Je vois pourtant des gens de toutes extractions sociales et occupant diverses fonctions pour la Cité.

Polyphilos : Et alors ? Je ne suis pas hautain. Je laisse ça au nouveaux riches.

Aristote : Certes, c'est tout à votre honneur. Mais il ne peut s'agir d'amitié véritable. Un vrai ami est un égal car l'amitié doit être parfaitement réciproque et équitable. Si elle ne l'est pas, ce n'est plus de l'amitié mais de l'intéressement. Un roi ne peut rien attendre d'un mendiant, ce dernier est incapable de l'aider en cas de besoin, or l'entraide est la base de l'amitié. Donc il n'y a pas d'amitié possible entre personnes par trop inégales.

Juju arrêta sa lecture quelques secondes, il était inutile de déverser un flot de paroles juste pour le plaisir de lire.
Le but était de toucher leur coeur et non leur intelligence... reprendre sa lecture.

Citation :
Le jeune fils de Polyphilos s'était approché.

Eumónos : Je le répète sans cesse à mon père. Ces gens ne sont pas ses amis et il doit prendre ses distances.

Aristote : Ce serait tomber dans l'excès inverse, jeune homme. L'amitié est le plus grand bien de l'homme. Elle noue les liens des communautés. Et les communautés forment à leur tour la Cité. L'amitié permet les relations sociale et l'Humain peut alors prendre part dans les affaires de la Cité. Et comme la vertu cardinale de l'homme est la participation à la cité, l'amitié est une chose essentielle.

Eumónos : Mais comment trouver un parfait égal ?

Aristote : Ce n'est pas nécessaire. Il faut surtout que l'intéressement ne soit pas trop prononcé dans le chef d'un des prétendus amis. Le juste milieu, celui de la vertu, c'est de savoir s'entourer d'amis véritables, de gens qui peuvent compter sur vous et sur qui vous pouvez compter.

Fit une nouvelle pause, lève son regard sur ses paroissiens et commençe son sermon:

Ainsi, Aristote nous montre ce qu'est la véritable amitié.

Cela ne vous est jamais arrivé de donner votre confiance, et de vous apercevoir que c’était une fausse amitié, que seul l'intérêt guidait les pas de celui pour qui vous aviez ouvert votre coeur ! Nous sommes malheureusement tous concerné n'est-ce pas...

Depuis la nuit des temps, l’homme n’est pas fait pour vivre seul, mais vivre en communauté. Le tout puissant nous a donné la parole, pour pouvoir nous enrichir de cette force.
La parole nous permet d’apprendre, d’enseigner, de comprendre, de s’enrichir intellectuellement. Mais aussi de s'encourager, de se soutenir et s'épauler à travers des paroles réconfortantes... des paroles qui bâtissent et non l'inverse.
Au fil de la vie, nous faisons des rencontres amicales, parfois même amoureuses. Certains gagnent notre confiance, puis avec le temps on se rend compte de la vraie personnalité de celui ou celle que l'on croyait être notre ami…. Dans d'autres cas parfois l’amitié deviendra encore plus forte qu’avant. Mais alors, mes chers paroissiens, comment reconnaitre une véritable amitié d’une amitié par intérêt ?


Juju fit une pausa et laissa une minute à l'aasiatnce pour réfléchir à cette question, puis reprit:

La véritable amitié arrive quand on peut faire confiance en l’autre, une totale confiance, je dirais surtout qu’une amitié est vraie lorsque les amis sont disponibles, accessibles et à l’écoute de l’autre.
Un véritable ami vous aimera comme vous êtes et n'essaiera pas de vous changer. Bien au contraire, votre profonde amitié et respect l'un envers l'autre vous rendra meilleur. Je citerai les mots d’Aristote « Un vrai ami est un égal car l'amitié doit être parfaitement réciproque et équitable. ». Dans notre ère, il y a de plus en plus de personnes opportunistes, qui convoitent des fonctions importantes, des objets de valeur apportés par la créature sans nom . L'homme est alors en quête de possession , cela me fait penser aux princes des ténèbres ... Satan (prince-démon de l’envie), Asmodée (prince-démon de la luxure).

Mes frères et sœurs n'oubliez pas votre bon sens : la valeur primordiale de l’homme n’est pas la valeur financière mais l’amour et l’amitié.


Juju pensa alors à l'archange de l'amitié : Georges .

Nous devons avoir des valeurs morales en commun pour devenir amis. Tout le monde ne peut pas devenir amis avec tout le monde, dieu nous a créé avec des affinités pour certaines personnes plus que d’autres, ainsi est la vie. Mais il ne faut pas fermer la porte de notre coeur à une personne qui ne correspond pas à ses affinités… Peut être que cela changera dans les mois à venir … Dans la vie les choses évoluent …

Sourit en pensant à l'archange de la tempérance : Gabriel. Elle savait que la tempérance lui manquait alors elle pria avec ses paroissiens pour que tous nos péchés puissent être estompés avec le temps. Elle reprit les mots de son éveque pour terminer son sermon.


Une famille, la famille aristotélicienne, ensemble dans la vie, ensemble dans les coups durs pour gagner le chemin de la vertu et du paradis. A présent, recueillons nous, recueillons nous sur nos péchés, notre façon d'aider les pécheurs et prions.

_________________
Vice Chancelière de la Congrégation des Affaires du Siècle, Rectrice de l'Ordre Cistercien
Illustrations Religieuses
Revenir en haut Aller en bas
 
[Sermon] Juju305 : L'Amitié
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sermons et messes
» Salle de déclarations... d''amour, d''amitié ou autres...
» 30 avril 1454 : Sermon et Bénédiction du Conseil de Flandres
» Traité d'Amitié et d'Engagement diplomatique (Hollande)
» ‘‘ L'amitié - un beau nom qu'on change quand il gêne..’’ | PV (1707)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: