{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Mémoire] Brygh : la présomption d'innocence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eilinn Melani
Oblate
avatar

Nombre de messages : 1215
Date d'inscription : 13/05/2010

MessageSujet: [Mémoire] Brygh : la présomption d'innocence   Mer 17 Nov - 15:12

Citation :
L'exemple divin en matière de justice : présomption d'innocence ?

De l'origine de l'interrogation.

Dans les diverses provinces du royaume de France, toutes aristotéliciennes à l'instar de notre bon Roy, tout homme est présumé coupable ou innocent, au bon vouloir de la justice des hommes. Il m'est donc apparu nécessaire d'interroger les textes du dogme pour savoir ce qui prévalait dans la communauté aristotélicienne. L'étude est donc purement dogmatique et non fondée sur le droit canon.

Questionner sans parti pris

Outre la vertu, qui est sans avoir nécessairement à s'exercer, la justice est une valeur communautaire, qui nait du dialogue et du questionnement. C'est donc naturellement vers le livre de la création que je me tournerais pour en chercher les prémisses divines. Tout d'abord dans La Réunion. Dieu a une idée précise car Dieu sait, forcément, c'est dans sa nature parfaite. Il n'impose néanmoins pas son savoir. Il provoque la réunion et l'interrogation.

    4. Mais cet humain, que les siens appelaient Oane, portait en lui le germe du talent que Dieu avait donné aux siens. Il prenait petit à petit conscience du véritable amour que Dieu portait à Sa création. Il commençait à comprendre que chaque composante de la création était aimée de Dieu, mais ne savait pas encore pourquoi. Il passait son temps à regarder les étoiles, espérant y trouver le Très Haut, mais il ne savait rien de Son omniprésence.

    5 Alors, Dieu décida que le temps était venu de donner sa véritable place dans l’univers à l’espèce dans laquelle se trouvait la seule créature qui comprenait l’amour, seul véritable sens de la vie. Il se dit qu’il fallait éprouver l’amour que Ses créatures avaient pour Lui. Pour ce faire, Il décida de réunir toutes les créatures du monde en un seul endroit et de leur demander ce qu’était la vie. Ce qu’Il ferait d’elles dépendrait de leurs réponses.


Dieu donna le droit de prendre la parole sans avoir à se défendre.

J'insisterais ici sur la place de la dernière phrase de le verset cinq. « Ce qu'Il ferait d'elles dépendrait de leurs réponses. » Et j'ajouterais également la dernière phrase de le verset six : « C’était là que le sort de l’univers allait se jouer. »

En ces quelques mots, il apparaît clair que Dieu laisse planer le doute sur le sort et le rôle de chaque espèce de la création. Les détracteurs de la présomption d'innocence peuvent dire que Dieu sait et qu'il ne laisse aux espèces que le droit de se défendre. Je vais désormais démontrer que c'est l'inverse.

Prenons ainsi les versets 4 et 5 de La question.

    4. Dieu ajouta : "Nombre d’entre vous se disent Mes préférés, mais jamais Je n’ai jusqu’alors donné de préférence à quelque créature que ce soit. Alors, le temps est venu que Je change cela. Le temps est venu que Je fasse un choix parmi Mes créatures. Le temps est venu que Je nomme une espèce parmi vous "Mes enfants". Pour faire ce choix, Je vais vous poser une unique question."

    5. Dieu leur demanda donc : "Vous vivez grâce à Moi, car Je suis votre créateur. Vous vous nourrissez, vous vous reproduisez, vous élevez votre progéniture. Mais vous ne savez pas pourquoi vous vivez. Selon vous, quel sens ai-Je donné à la vie ?"


La question n'est pointée vers aucune espèce en particulier mais vers toutes les espèces. Celle qui s'exprimera ou ne s'exprimera pas joue son destin, sans aucun parti pris. D'ailleurs, lorsque la créature sans nom s'exprime, ce n'est pas parce que Dieu l'a interrogé dans le dessein d'en faire l'espèce élue ou l'espèce déchue. Je pense donc que cela va dans le sens du concept de présomption d'innocence.

Au même titre, lorsqu'il interroge directement Oane, le terrorisé au verset cinq de L'Amour. Il n'y a aucun parti pris "verbal" dans son intervention en faveur ou en défaveur d'Oane.

    Et Dieu lui demanda: "Et toi, l’humain, n’as-tu rien à Me répondre ? J’ai ici convoqué toute Ma création pour trouver celui qui donnera la juste réponse à Ma question. Tu es venu et tu n’as pas répondu. Alors, maintenant, Je te somme de le faire !"


Conclusion.

Malgré son omniscience, Dieu fait abstraction un instant de son savoir pour s'en reporter à la connaissance au sein de la création. Il instruit par son questionnement à charge et à décharge, par son appel au témoignage sans expression de parti pris, faisant ainsi l'exercice exemplaire de la présomption d'innocence.

L'Homme est loin d'être omniscient. Et même si selon le Logion 4, sa foi l'anime vers la vérité, est-il suffisamment raisonné ou rationnel pour la comprendre seul ? Si Dieu nous a donné l'Amitié pour créer notre communauté, c'est qu'il est évident que le jaillissement viendra du croisement de nos compréhensions, donc d'un échange. Or il ne saurait être d'échange fructueux sans la confiance en la parole de l'autre, sinon sa parole du moins son honnêteté intellectuelle.

La présomption d'innocence met ce principe en exergue en demandant à chacun d'apporter des arguments, à charge comme à décharge, sans parti pris initial — apparent.

Xe de novembre 1458
Brygh Ailean McFadyen
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mémoire] Brygh : la présomption d'innocence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ride en la mémoire d' un ami dcd
» Tournoi de Mémoire 44 à Ravenel (Oise)
» [Blog] A la mémoire d'un membre...
» Mémoire sur les Mines - Ouvrage -
» Mémoire de Recherche - JC - La Campagne de Russie 1812

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: