{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Mémoire] : Joce de Sévillano : Hétérodoxie vs Hérétisme

Aller en bas 
AuteurMessage
uriel
Défunt/Fantôme
avatar

Nombre de messages : 7843
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: [Mémoire] : Joce de Sévillano : Hétérodoxie vs Hérétisme    Ven 19 Nov - 17:18


Mémoire de séminaire primaire.

Par le Père Joce de Sévillano.

Hétérodoxie vs Hérétisme

N’importe quel élève de pastorale devrait pouvoir vous dire que les hétérodoxies sont des fausses croyances qui, ne suivant pas les enseignements et exemples des prophètes, nous détournent de Dieu et de la voie qui mène au Paradis Solaire.

Cet élève quelconque pourra aussi vous dire qu’elles sont de quatre types : schisme, paganisme, athéisme et hérétisme.

Hors, dès mes premiers temps comme vicaire, bien avant d’être théologien, j’ai pu constater dans les discussions publiques ici et là, que les gens en général (clercs, fidèles, croyants et hétérodoxes) ont tendance à se perdre dans les termes et à mettre l’hérétisme à toutes les sauces. Cela est grave et devrait selon moi être corrigé.

L’impact de cette confusion est à plusieurs niveaux.

D’abords, comme on l’apprend dans notre bonne vieille Messe de Neadjalf, certains hétérodoxes (la plupart en fait) sont des perdus que l’on doit tenter de ramener dans la voie Aristotélicienne pour leur propre bonheur et leur salut. C’est la conversion. Elle est utile pour les païens et les athées par exemple. Pour les schistes, on peut essayer de les convertir, mais comme on le sait, leur « religion » contenant certains fragments de vérité, va rarement à l’encontre de nos valeurs et ne nous menace pas comme clerc ni comme fidèle (on doit néanmoins veiller au grain pour éviter qu’ils ne s’étendent, mais ce n’est pas le but de ce traité…)

Hors, il n’en est pas de même pour la classe particulière des hérétiques. Ceux-ci vivent et prêchent par et pour des valeurs OPPOSÉES aux nôtres. Ce sont des ennemis de la Foy et ils peuvent se révéler dangereux. Physiquement, pour nous, s’ils sont armés et ont fait vœux de nous exterminer comme les Lions de Judas. Mais aussi, pour les fidèles, s’ils prêchent leurs mensonges corruptifs en tavernes, s’ils ouvrent des bordels pour débaucher nos paroissiens, bref, s’ils font l’œuvre du Sans-Nom dans nom paroisses, nos diocèses.

Dans nos villages, des hommes et des femmes se croient et se proclament hérétiques par ignorance, parce qu’ils ont des relations amoureuses (et j’insiste sur ce terme, différent de la luxure ou de la débauche), parce qu’ils ne vont pas souvent à l’église, parce qu’ils ignorent tout de la religion,… Ce ne sont pas des ennemis de l’Église, ce sont des âmes à sauver par l’instruction, la persuasion et la conversion.

Les hérétiques, par contre, comme ennemis de la Foy et de l’Église doivent être combattus et c’est le rôle principal de la Sainte Inquisition. Par l’eau ou le feu, on doit les empêcher de nuire et accessoirement, si on peut sauver leur âme, sur un bûcher à la limite, alors tant mieux!

Si tout ceci peut sembler évident à certains, soyez convaincu que ce ne l’est pas pour tous.
Même à Rome.

J’aurais pu vous donner plusieurs « citations » de discussions que j’ai eu sur le sujet mais je n’en présenterai qu’un que j’ai eu à Rome et mettant en cause des cardinaux. Vous verrez qu’ils ont tous deux raison et qu’ils m’ont bien éclairé, mais rien dans cette discussion n’était évident. Tiré de Rome – Place Aristote – Le statut des Spinozistes :

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=18407


Je ne veux pas tout retranscrire mais juste relire les 4-5 premières répliques qui nous montrent tout de suite une dissension. Tous ne sont pas d’accord. D’abords, ils ne sont pas d’accord sur le statut d’hérétique ou hétérodoxe de ce groupe. Mais la discussion ne s’arrête pas là. On découvre rapidement que l’on ne se met pas d’accord sur la définition de l’hérétisme.

À noter les points de suspensions qui omettent des interventions ou des lignes non pertinente dans ce mémoire.

Citation :
Les spinozistes sont-ils considérés hérétiques ?

Citation :
Non, hétérodoxes...

Monseigneur a écrit:
les Spinozistes sont des hérétiques.

SE C* a écrit:
Je confirme les spinozistes sont des hérétiques.

Après moult débats, sur le sujet même si le concordat royal dit les tolérer.

Tolérer vient du latin qui signifie supporter !
Supporter n'est pas admettre.

Une hétérodoxie étant une doctrine différente
Une hérésie étant un refus de toute ou partie du Dogme Aristotélicien (et uniquement lui)
Une autre doctrine étant par essence un refus du dogme.
Les hétérodoxes sont hérétiques.
Que le concordat royal veuille les supporter, ne nous empêche pas de les considérer pour ce qu'ils sont.



SE A* a écrit:

Intervenant pour mettre un terme aux dérives...

Le spinozisme est une hétérodoxie.
Le spinozisme est une hérésie.



Voici comment je suis intervenu :
Père Joce a écrit:



La majorité semble s'entendre sur l'hétérodoxie... mon problème est avec ceux qui crient à l'hérésie.

Cette discussion sur la différence entre l'hétérodoxie et l'hérésie, on l'a eue maintes fois en taverne, on l'a eu en Gargote et encore maintenant et ici à Rome, ça ne semble pas clair.

Certaines éminentes personnes nous disent que ce qui est hétérodoxe est hérétique ?
Qui suis-je pour les contredire, pourtant, ce n'est pas ce qui m'a été enseigné en pastorale...
L'hérésie est un des 4 types d'hétérodoxie donc si ce qui est hérétique est de facto hétérodoxe, ce qui est hétérodoxe PEUT être hérétique ou paien ou athé ou schismatique (?)...

La différence est grande, l'impact est énorme.
Si l'ÉA vise à sauver les âmes et convertir les paiens, athés, et les victimes de schismes, elle doit lutter contre l'hérésie qui vise des buts CONTRAIRES aux siens (pas différents mais contraires !!!)

Si les spinozistes se définissent comme religion, alors (qu'ils en soient conscients ou non) ils ont un dogme (pas un DC mais un dogme) qui regroupe leurs croyances. Celui-ci peut être écrit ou non mais il existe, ne serait-ce que par concensus. S'ils s'associent à l'ÉA dans leurs origines ou leur foy, alors, cela se rapproche drôlement d'un schisme, à mon avis.

Ainsi, il me semble que la politique de tolérance pourrait s'appliquer.

D'une façon ou d'une autre, un clerc, quelque soit son statut ou son niveau hiérarchique, devrait toujours y penser à deux fois avant de crier à l'hérésie car l'attitude qu'il incite à l'égard de la créature visée sera très différente selon le cas. Devrons-nous brûler tous ceux qui ne voient pas la vie avec les yeux des croyants ? Nous serons alors en sérieux manque de nourriture, entre autres choses...


Voici comment on m’a répondu :

SE C* a écrit:
Une hétérodoxie est une hérésie. C'est aussi simple ça.

Citation :
Une hérésie est une hétérodoxie, non l'inverse, parce que sa réciproque n'est pas toujours vraie.

SE A* a écrit:
A propos de la réflexion de mon confrère de l'Inquisition, qui, sans réellement opérer de raccourcit met le doigt sur une chose importante en disant que toute hétérodoxie est une hérésie. Quelque part, cela est vrai, car la frontière est mince entre les types d'hétérodoxie. Ainsi, un schismatique peut être à la fois coupable de schisme et d'hérésie. Cette dernière étant par définition une action, un pensée ou une doctrine contraire à la norme établie, il n'est pas rare qu'elle recouvre plusieurs sortes d'hétérodoxies.

Père Joce a écrit:
Ces idées se rejoignent mainentant dans mon esprit alors qu'elles étaient opposées. Cela dit, je conserverai, avec votre permission, l'appellation d'hérétique uniquement pour les ennemis de notre Foy et non pour les égarés.



Cette citation que j’ai recopiée en gras est vraiment géniale car elle donne en partie raison à ceux qui confondent les deux termes, au moins du point de vue terminologie-phillosophie. Mais si on accepte ce raisonnement (tout à fait correct à mon avis), alors il faudrait revoir la pastorale, les concordats qui protègent certaines sectes hétérodoxes, et éventuellement les rôles et définitions de la Sainte Inquisition qui devrait pourchasser tous les hétérodoxes… Ou alors, nos Éminents Cardinaux devront éventuellement revoir les notions et définitions d’hétérodoxie et d’hérétisme.

Sans quoi, comme je l’ai mentionné, la plupart de nos vagabonds, paysans et mêmes artisans pourraient se retrouver au bûcher et on va finir par avoir faim !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://herbeviller.forumactif.com/forum.htm
 
[Mémoire] : Joce de Sévillano : Hétérodoxie vs Hérétisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: