{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 Une visite posthume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eloin
Recteur de l'Ordre de Cîteaux
avatar

Nombre de messages : 5498
Age : 30
résidence ds les RR : Abbaye Ste-Illinda, Guyenne
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Une visite posthume   Lun 13 Juin - 18:37

Deux jours s'étaient écoulés depuys le trépas de soeur Anna_perenna, quand la moniale poussa la porte de la pharmacie. Pour la toilette mortuaire, le corps avait été entreposé dans l'aula, parce que la pièce était bien plus éclairée que la petite pharmacie, ce qui avait donc facilité la tâche de la Grande Prieure. Puys elle avait, à l'aide du frère Bernardo, transporté la dépouille jusqu'en la pharmacie. Coincée entre les cellules d'enseignement du séminaire médical et l'aula, dotée de murs épais, éclairée par une mince fenêtre, la pièce restait fraîche en tous temps.

Anna reposait sur la grande table qui servait d'ordinaire aux préparations médicales, le corps dissimulé sous un drap. Eloin replia le drap sur la poitrine de la défunte, dévoilant ainsi le blême visage que la mort luy avait donné. Elle avait été paré de la tunique ordinaire des moniales ; ses cheveux sagement assemblés en une tresse qui reposait sur son épaule ; ses mains posées le long du corps ; enfin, la cicatrice laissée par l'arme avec laquelle elle s'était tranchée la gorge disparaissait sous un linge blanc, qu'Eloin avait pris soin d'enrouler autour du cou après avoir recousu la blessure du mieux qu'elle avait pu.

Elle se recula de quelques pas pour que le visiteur puysse se recueillir auprès du corps de sa parente, murée dans un respectueux silence. Si l'homme souhaitait qu'elle se retire pour le laisser seul avec la défunte, il saurait le luy dire...

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Vice Chancelière de la Congrégation des Affaires du Siècle, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Imladris
Retraitant


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Mer 15 Juin - 17:24

Imladris la regarda. Elle était resplendissante même dans la mort. Sa soeur pleine de vie et de joie... Il ne l'entendrait plus rire, crier, chanter, s'amuser,...

Une des femmes les plus joyeuses de Franche-Comté s'en était allée. Il se tourna vers la soeur et lui demanda.


Dîtes-moi... Comment est-elle morte? Pouvez-vous me raconter ces derniers instants?

Il avait posé ses questions sans avoir détourné le regard de sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Eloin
Recteur de l'Ordre de Cîteaux
avatar

Nombre de messages : 5498
Age : 30
résidence ds les RR : Abbaye Ste-Illinda, Guyenne
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Jeu 16 Juin - 10:19

Un soupir las manqua luy échapper, tant elle s'attendait à pareille question.

Je n'ai point assisté à son trépas, tout ce que j'en sais me fut conté par frère Uriel, lorsqu'il amena le corps dans l'Aula. L'inquisiteur nous a dit qu'elle s'était donnée la mort par peur d'estre jugée par les hommes de l'Inquisition pour ses actes, mais frère Uriel voit plutôt cet acte comme le geste d'une femme désespérée. Je ne sais rien d'autre, vous devriez aller voir frère Uriel, luy vous dira certainement tout ce qu'il a vu et ouï lors de l'audience de vostre soeur avec l'inquisiteur, puisqu'il y assista.

Et elle se tut, n'ayant rien d'autre à dire.

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Vice Chancelière de la Congrégation des Affaires du Siècle, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Imladris
Retraitant


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Jeu 16 Juin - 20:33

Imladris acquiesça.

Vous avez raison. Permettez que je lui dise A Dieu.


Il se rapprocha du corps d'Anna et se pencha vers elle. Il lui fit un baiser fraternel sur ses lèvres. Il sortit ensuite sa dague et coupa une mèche de ses cheveux qu'il gardera à jamais sur lui. Il lui chuchota dans les oreilles : "Une âme aussi bonne que la tienne ne peut être maudite par un inquisiteur. Veille sur moi de là où tu seras. Je t'aime ma tendre sœur." Il se releva et sourit à la soeur.

Présentez-moi à frère Uriel, je vous prie.

Il ne restait plus qu'à suivre sa quête et après enterrer sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
uriel
Défunt/Fantôme
avatar

Nombre de messages : 7843
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Ven 17 Juin - 14:24

Et ainsi donc, Mère Eloin envoya Bernardo prévenir Uriel de la visite du parent d'Anna : Imladris van Ansel.
Il avait déjà plusieurs fois entendu parler de l'homme, surtout à Rome, où certaines lettres portant sa signature avaient été déposées.

Le muet pressa donc le blond clerc de se rendre sur le champ à l'Aula, où le frère disait un dernier adieu à la soeur.
Il repensa à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à l'Aula puis lorsqu'ils avaient secrètement enterré le coeur d'Anna, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ... un secret qui resterait à jamais partagé entre la Doyenne et lui-même, surtout pour ne faire de tord à personne.
Si cela venait à se savoir, les deux risquaient l'excommunication, mais ni l'un ni l'autre ne pouvaient se résoudre à accepter ce jugement des hommes.

"Le Prince" pointa donc sa frimousse, prenant une mine de circonstance, il salua tout d'abord la très respectée et respectable grande prieuse :


le bon jorn, ma Mère, j'espère que vous allez bien, en ces temps quelque peu troublés.

puis, il tendit la main à l'homme, ne faisant nul cas qu'il fut noble ou gueux, riche ou pauvre - peu lui importait, en vérité - Dieu ne jugeait que le coeur, point les apparences.
Mains droites unies, le Frère plaça alors sa senestre sur la dextre du Vicomte et y imprima une chaleureuse poignée des mains, empreinte d'émotion.


Toutes mes condoléances, votre Grandeur. Croyez bien que je partage le deuil qui vous accable ...

Il n'en dit pas davantage pour l'instant, l'homme aurait sans doute mille questions à poser à celui qui avait assisté aux derniers instants de la Soeur Viticultrice ...
Revenir en haut Aller en bas
http://herbeviller.forumactif.com/forum.htm
Imladris
Retraitant


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Sam 18 Juin - 7:31

Imladris vit arriver le jeune moine et le salua.

Normalement, le prédicat associé à mon titre c'est "Monseigneur".

Il sourit

Mais je suis comme Anna, j'ai toujours préféré être l'égal des gens. Vous pouvez m'appeler "Imla" comme le font tous les comtois.

Il se tût un moment et lui dit


Je vous remercie pour vos condoléances. La perte de ma soeur est, vous vous en doutez, irréparable. C'est d'ailleurs pourquoi je suis ici.

Il regarda encore une fois Anna...

Comment une femme qui aimait tant la vie en est arrivé là... je veux comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
uriel
Défunt/Fantôme
avatar

Nombre de messages : 7843
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Sam 18 Juin - 9:10

Uriel hocha la tête.

Vous avez raison, je me suis fourvoyé, "Votre Grandeur" étant pour les Comtes et les Comtesses, pardonnez-moi. Revoir le défunt corps d'Anna éveille en moi tant de douleur que mon esprit s'égare.
Mais vous avez raison, les titres et les honneurs ne sont pas grand chose, seuls les actes comptent et aux yeux du peuple, si on veut être aimé par lui, rien de tel que d'être humble ...


Et il savait de quoi il parlait, le Duc-deux fois baron-trois fois seigneur-ambassadeur, noble de sang et de coeur, avec toute une ribambelle de charges ecclésiastiques et de médailles, n'avait jamais pris personne de haut et de fait, les lorrains le considéraient comme un égal.
Il entendit sa question et regarda Anna, serra les mâchoires et posa une main sur le cercueil. D'un ton monocorde, regardant dans le vide, il lui raconta ...


... Ainsi donc, il y a quelques jours, un inquisiteur de mes connaissances est venu mander une entrevue avec Anna, les motifs étant qu'elle aurait donné à Dole un sacrement du mariage nue et que cela se serait suivi de gestes dépassant la morale communément admise avec la mariée. C'est ce qui me fut rapporté et j'en fus surpris.
Connaissant Anna, je savais qu'elle pouvait avoir des idées originales, mais de là à manquer de respect à l’Église, il y avait un bien grand pas que des esprits mal tournés avaient bien vite vu franchir.
L'inquisiteur me demanda de quérir Anna, ce que je fis et il l'interrogea. Votre soeur révéla en effet qu'elle fit un mariage, non point nue, mais certes dans une tenue un peu extravagante ; elle avoua avoir eu des "manières déplacées" envers des personnes consentantes et enfin termina par dire qu'elle désirait parfois les femmes aux hommes.

Était-ce là grand crime ? A mon sens non, tant que personne ne fut blessé ou lésé. L'inquisiteur ne l'entendit pas de cette oreille, pour lui il y avait blasphème. Osant légèrement m'opposer à lui, j'arguai que la vraie question n'était pas que l'acte fut posé, mais bien la raison pour laquelle cela le fut.
Tout cela aurait pu se terminer par une remontrance, une suspension éventuelle, mais non ... il fallait "faire un exemple".

Personnellement, je n'entendit là point d'infraction au Dogme ou au Droit Canon, tout au plus quelques actes posés et quelques pensées allant à l'encontre des idées communément reçues ... l'absolution des péchés et le pardon ne doivent-ils pas rester notre fer de lance ?

Nous ne sommes pas là pour contraindre, mais bien pour convaincre.


Il se tût un instant, car il y croyait en cette phrase. Il se rappela que l'inquisiteur lui répondit que c'était bien en cela qu'ils étaient différents ...

L'inquisiteur souhaita alors donner un procès public, à l'Abbaye en l'Abbatiale. Je refusai. Mon regard ... il soupira ... croisa celui d'Anna, et ce fut la dernière fois.
J'allai quérir notre recteur et lors de mon retour, je trouvai votre soeur étendue par terre, les cheveux coupés et la gorge tranchée, la vie l'avait quitté ...

J'interrogeai alors l'inquisiteur qui me répondit qu'elle s'était donnée la mort. Sa mort ne lui était pas suffisante et il désirait tout de même continuer le procès.
Je me penchai alors sur le corps d'Anna et l'emmenai ici-même, sans plus écouter ce qu'il disait. Rien de tout cela n'avait plus d'importance.


Un grand silence s'installa, puis il reprit.

J'appris plus tard qu'Anna était originaire de Kallyste et qu'une manière de protester était de se couper les cheveux, ce qu'elle fit.
Elle ne pouvait supporter de voir ses actes salis par cette vilénie, jugé, de savoir qu'une sentence inique serait rendue pour des actes qui, somme toute son bien peu à côté de ce que font certains prélats sans être inquiétés.

Il serra les dents ... des exemples il en avait à la pelle ... anthropophagie, mensonge, abandon des fidèles, tromperies, faux et usage de faux, insultes, luxure, ... tout cela il l'avait vu.

... désespérée, trahie par des Dolois, et ne voulant pas voir l’opprobre rejaillir tant sur sa famille que sur l'Abbaye, je gage qu'elle préféra se sacrifier.

Le verdict tomba bien vite, suicide, excommunication et tout ce qui va avec ...


Une larme apparut au coin de l'oeil d'Uriel tandis qu'il caressait le visage de la jeune défunte. "Son Prince", comme elle l'appelait, ... il y avait tant de respect entre eux, un amour non point charnel, mais juste celui entre une Soeur et un Frère, une muse et un modèle ...
... pouvait-il leur dire qu'il s'était introduit secrètement dans l'Aula avec une autre Soeur et qu'ils avaient enlevé le coeur d'Anna, ce coeur plein d'Amour et de vie, pour l'enterrer quand même en les terres consacrées de l'Abbaye, au pied des vignes qu'elle chérissait tant ?
Les risques étaient considérables et considérés, mais c'était le minimum qu'ils avaient pu faire, faute de mieux ...

Un jour peut-être il parlerait, mais point là, ni maintenant ...

Revenir en haut Aller en bas
http://herbeviller.forumactif.com/forum.htm
Eloin
Recteur de l'Ordre de Cîteaux
avatar

Nombre de messages : 5498
Age : 30
résidence ds les RR : Abbaye Ste-Illinda, Guyenne
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Mar 21 Juin - 19:40

Un simple hochement de teste suivit la demande du jeune homme, avant qu'il ne se penche sur le corps de sa défunte parente. Elle ne pouvait guère luy empêcher d'embrasser une dernière foys celle qui restait, maugré la mort, une partie de son sang et de sa chair. Elle avait connu cela tant de foys par le passé qu'elle ne pouvait le refuser à qui que ce soit.

Aussi se tint-elle coîte durant ces quelques instants, avant de héler le frère Bernardo, lorsqu'il manda à encontrer frère Uriel. Lequel ne tarda point à venir, sans doute presser d'expédier le récit du trépas de la sœur viticultrice, ce qui ne devait point estre aisé à conter. Elle-mesme n'avait eu, comme le reste des cisterciens, que la version "épurée" que leur avait délivrée l'inquisiteur au beau milieu de l'abbatiale ; aussi les précisions apportées par l'archiviste théologien aidèrent-elle la moniale à comprendre un peu mieux le geste de la disparue.
Elle les laissa discuter quelque peu, respectant le besoin de comprendre de l'un, et l'envie de parler de l'autre, avant de reprendre la parole. Ce ne fut qu'un murmure, mais vu l'étroitesse de la pharmacie, elle n'avait point besoin de hausser trop la voix pour se faire correctement entendre.


Nous procèderons très prochainement à son inhumation, au delà du domaine abbatial, là où s'arrêtent les possessions de l'abbaye dans le bois de Meillant. Elle y sera au milieu des arbres et non loin des vignes, près de cette nature qu'elle aimait tant...

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Vice Chancelière de la Congrégation des Affaires du Siècle, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Imladris
Retraitant


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Jeu 23 Juin - 21:14

Imladris écouta Uriel. Parfois, il acquiesa, parfois, il était étonné. Mais il restait attentif. Il lui répondit à la fin.

Vous avez raison... Quand j'ai fait mon baptême j'ai compris que le pardon était plus important... Que plutôt que de pousser les gens à la faute, il fallait écouter et pardonner... Je discuterais avec le frère inquisiteur plus tard si il ose me regarder dans les yeux.


Puis il écouta la mère supérieur et lui répondit.


Allons-y , ma soeur n'a que trop attendu. Elle a besoin de repos
Revenir en haut Aller en bas
Eloin
Recteur de l'Ordre de Cîteaux
avatar

Nombre de messages : 5498
Age : 30
résidence ds les RR : Abbaye Ste-Illinda, Guyenne
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Sam 2 Juil - 11:42

La moniale hocha la teste à la demande de l'homme, avant de répondre.

Laissez-moy quelques heures, et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à l'orée du bois de Meillant, là où s'arrête le dernier champ de vignes, après le souper. J'aurais ainsi eu le temps de procéder aux derniers préparatifs...

Ce qui sous-entendait la mise en cercueil du corps de la défunte, la réquisition de six moines ou novices pour porter le meuble de bois jusqu'au lieu de l'inhumation, et quelques autres menus détails.

Frère Uriel, si vous souhaitez prévenir soeur Psy afin qu'elle assiste avec nous à l'inhumation, je vous laisse la prévenir, mais soyons discrets, j'aimerais à tout prix éviter de voir l'inquisiteur nous rejoindre, la situation est jà assez compliquée...

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Vice Chancelière de la Congrégation des Affaires du Siècle, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
uriel
Défunt/Fantôme
avatar

Nombre de messages : 7843
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Une visite posthume   Dim 3 Juil - 7:31

Il s'était reculé quelque peu, ayant terminé son triste récit.
Lorsque la moniale intervint, il afficha un pâle sourire.

Je préviendrai la soeur Psy, ma Mère, merci. Oui ... la discrétion sera de mise, bien entendu ...

Par ailleurs, je porterai le cercueil, afin de déranger moins de moines ou de novices.
Revenir en haut Aller en bas
http://herbeviller.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une visite posthume   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite posthume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo] Visite guidée de AKIHABARA.
» visite de la cathédrale
» Visite virtuelle du "USS Pampanito"
» Visite sur le pont-levis
» Visite du général De Gaulle à Bruxelles (libération)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Abbaye - Archives :: Hospice-
Sauter vers: