{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Sermont] Pilla : Le doute ne l'emportera pas sur la vraie Foy

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie Clarence
Retraitant
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 25/12/2013

MessageSujet: [Sermont] Pilla : Le doute ne l'emportera pas sur la vraie Foy   Lun 24 Mar - 6:41

Citation :
Mémoire de fin de Séminaire de "Pilla"

Il y a des moments dans la vie d'un soldat ! dans l'adversité et l'horreur des combats sur les champs de batailles... Ou le guerrier se sent seul face au danger, face à la mort à la laideur de l'acte humain et où il croit que c'est la faute de Dieu. Le doute commence à prendre forme dans son esprit et finalement s'installe... Sous ses yeux, malgré toutes ses convictions! droitures et prêches ! des frères et sœurs d'épées et de sang meurts tout de même sous les coups des lames piquantes et tranchantes de leurs ennemis...  Mais pourquoi est ce ainsi ?

(...)  Et pourtant !!  (...)


Citation :
C’est l’histoire d’un jeune homme, un jeune homme qui c’était couché sur le sable d’une plage et qui c’était endormi…
Soudain il eut un songe. Sa vie lui est apparue, tout en haut dans le ciel sans nuages. A coté des images de sa vie, il pouvait voir deux paires de trace, d’empreintes… L’une était les siennes, mais l’autre, il ne savait pas. Soudain, il entendit la voie de Dieu. Celle-ci lui dit :

« Mon fils, cette paire de pas était les miennes… Ne l’avais-tu pas compris ? »
Le jeune homme répondit :
« Pourtant, lorsque je revois les moments de bonheur de ma vie, je vois deux paires d’empreintes, deux chemins tracés, cote à cote sur la plage, mais quand je revois des moments de douleur, difficile, il n’y en à qu’une… Pourquoi ? Pourquoi m’as-tu abandonné dans les moments où j’avais le plus besoin de toi ? »

C’est alors que Dieu dit :
« Mon fils, lorsque tu ne vivais tes moments de bonheurs, j’étais là, je les partageais avec toi, nous marchions à deux, cote à cote, heureux, ensemble… Et lorsque tu ne vois qu’une paire de traces, c’est que tu vivais tes moments difficiles, et moi je te portais dans mes bras… »

"(Seul contre tous) envers et contre tous"

Cela ! nous amène à nous rappeler ! les faits de guerre suivants : lors de l'ultime et dernière grande Croisade contre le Sans Nom !! Les Saintes Armées retranchés à Auch en Juin 1461 ! face à Deux grandes armées du Sans Nom ! se tenant devant les murailles de la ville ! pillant, vociférant et massacrant femmes, enfants, broyant tout sur le passage...

C'est à ce moment précis que le doute prit place dans l'esprit des Guerriers Saints... Le Très Haut nous aurait t'il abandonné ? se disait t'il.. Pourquoi laisse t'il ces viles créature massacrés tant d'innocents... N'entend t'il point nos prêches... Les milites qui composés ces armée Saintes.. avec leur Sainte ferveur accentuèrent leurs prêches ! leur rappelant et citant des passages du livre des vertus... Ne voyez vous pas le chemin tout tracé que Dieu nous présente devant nous ? ne voyez vous pas le soleil éclaicir le brouillard du doute ! pour laisser place au chemin de la vertu et de la foy ! ne doutait pas ! croyait au Très Haut ! comme lui croit en nous fervents et nobles soldats de Dieu...


Citation :
Les humains qui le composaient étaient habités par le doute, restant aveugles à Son amour. Leurs larmes étaient sincères mais injustes. Ils ne demandaient qu'à être aimés de Lui, mais ne voyaient pas qu'Il le faisait déjà.
Création V, §2

Les Guerriers saints entendirent et ouvrirent ! enfin les yeux... en effet le Très Haut ne les avait pas abandonnés ! d'ailleurs il avait toujours était présent à leurs cotés... et il était belle et bien là... leur tendant sa main comme soutien... Le sacrifice humain de tout ces innocents morts au combat avait permis de ralentir l'avancée des armées démoniaque du sans nom ! laissant le temps d'arrivé aux renforts venus secourir la ville D'Auch.. et permettant ainsi de combattre et anéantir totalement ces mécréants venu tout droit de l'enfer lunaire...
La foy envers le Très Haut !! l'emporta sur le doute....


Citation :
Douzième logion : "La lumière du Soleil dissipera alors nos craintes, nos doutes, nos angoisses, nos interrogations, nos haines et nos chagrins. Sa chaleur nous ôtera de l'inconfort et du froid." (extrait de document réalisé a partir de la Bibliothèque romaine)

Le doute est l’arme de la Créature-Sans-Nom, mais la Foi l’arme du Très-Haut qui nous permet de tuer le doute, de vaincre l’impossible. Face à n’importe quelle situation Dieu est au dessus, réjouissons-nous car sans problème il n’y pas de foi. Soyons heureux, car finalement, La Créature-Sans-Nom ne nous a-t-elle pas donné elle-même les armes pour la vaincre ?...car la seule occasion pour voir le pouvoir du Très-Haut se manifester c’est lorsqu’une situation difficile se présente devant nous.

Donc le doute a une valeur positive en soi ; et il en est de même avec la tentation. La tentation n'est pas un péché car Christos lui-même a été tenté...


Citation :
"Arrête-toi, Christos, fils de Giosep, car tu es fatigué. Si tu voulais, tu pourrais rebrousser chemin et rentrer chez toi sans t’épuiser."

C’était la créature sans nom, celle qui vivait dans l’ombre depuis les millénaires. Elle ne voulait pas qu’à travers Christos, la parole d’amour de Dieu se répande. Aussi avait-elle décidé de le corrompre afin de le détourner de sa juste mission. Si les racines de l’arbre noircissaient, alors celui-ci ne porterait jamais de fruits.

Christos répondit, sans se mettre en colère : " Va t’en, toi qui veux me perdre dans la paresse, je continuerai car le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ! "

Et la tentation de se reposer se dissipa en cet instant.
Vita de Christos chapitre V

elle ne devient péché que lorsqu'on lui cède...et c'est là qu'interviennent la Foi et la solidarité du peuple aristotélicien.
Osons affirmer nos propres doutes et osons en parler à quelques personnes de confiance. Le doute se dissipera ou à défaut diminuera d'intensité si on le partage avec des gens de Foi. Ceux-ci porteront le fardeau avec vous, prieront et veilleront sur vous.

Avoir la Foi c'est utiliser un muscle qui se développe au fur et à mesure qu'il est exercé. Ceci est d'autant plus vrai que notre foi est placée dans le Très-Haut qui se montre digne de confiance et votre foi en Lui grandit encore.

Si un dicton populaire dit : " dans le doute abstiens-toi ", je me dis aussi, " dans le doute, obstine-toi."

A tous ceux et toutes celles qui doutent et qui perdent la foi je leur dis :
" priez, croyez en Dieu, croyez en la Sainte Eglise Aristotélicienne, ils viendront au secours de votre incrédulité."
Revenir en haut Aller en bas
 
[Sermont] Pilla : Le doute ne l'emportera pas sur la vraie Foy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: