{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [Mémoire] : Thibalt : L'acédie : Haine véritable envers le Divin ou simple appel au secours?

Aller en bas 
AuteurMessage
uriel
Défunt/Fantôme
avatar

Nombre de messages : 7843
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: [Mémoire] : Thibalt : L'acédie : Haine véritable envers le Divin ou simple appel au secours?   Dim 16 Aoû - 9:48

Citation :
L'acédie : Haine véritable envers le Divin ou
simple appel au secours?

Lorsque l'on tente de trouver une définition correcte à l'acédie, on trouve généralement une explication assez simple telle que "Haine de tout ce qui touche à la transcendance" ou "Dégout de la religion". Bien entendu, nous pourrions citer bien d'autres définitions de ce genre mais le sujet de mon mémoire n'est pas là. Là où je souhaite mener mon travail, c'est dans l'étude du comportement d'un pêcheur par acédie. Tenter de comprendre s'il est véritablement haineux à l'égard de Dieu uniquement ou si cette acédie peut être perçue comme un appel au secours. J'entends par "appel au secours" une demande, même implicite, d'aide de la part de n'importe qui.
Tout en commençant par étudier la vision de l'acédie dans le Saint Livre des Vertus, nous nous porterons ensuite à tenter de trouver une vision plus "mortelle" à ce péché qui est, accessoirement, le pire des sept.

De l'acédie dans le Livre des Vertus :

L'éclipse V : Le pic.
«Je tournai ma tête et vis un vieil homme à la barbe hirsute qui versait de chaudes larmes. Son corps était si sec qu’il en paraissait squelettique. Il me dit: “Je suis Lucifer, Prince de l’Acédie. Sylphaël, Archange du Plaisir, est mon opposé. Celui qui entre en dépression spirituelle, qui reste passif, qui n’a plus goût à la vie, et qui ignore sa propre satisfaction rejoint les rangs de mes damnés, qui jamais n’arrivent à atteindre le soleil.”»

Dans le Livre des Vertus, le Prince-Démon qui représente l'Acédie est Lucifer. Contrairement aux autres Princes-Démons précédemment montrés dans l'éclipse, Lucifer conserve une apparence humaine bien que fatiguée, flétrie et il n'a de cesse de pleurer. Par le fait que son corps, à l'image de son âme, ne soit pas devenu monstrueux, on comprend donc qu'il accumule sûrement moins de méchanceté ou de colère que Léviathan et les autres. Lucifer porte une apparence de vieillard simplement car son âme, sa foi et ses convictions sont aussi faibles que son corps. Son âme n'est pas mauvaise, elle est fléttrie par la peine, par le sentiment que Dieu est contre lui et qu'il est seul.
En se présentant devant Sypous, il dit : "Celui qui entre en dépression spirituelle, qui reste passif, qui n'a plus goût à la vie [...] rejoint les rangs de mes damnés.". Nul part dans ses paroles on ne peut réellement entendre qu'il déteste Dieu à proprement parler. Il ne déteste pas Dieu, il n'a simplement plus foi en lui. Il ne nie pas son existence, mais il a simplement oublié que Dieu était Amour. Loin de moi l'idée de commencer à humaniser le Prince-Démon et donc de remettre le jugement du Très-Haut en cause, je pensais simplement nécessaire de donner figure humaine aux gens qu'on pouvait qualifier de pêcheur par acédie. En effet, quel fidèle accablé par la peine et le malheur n'a jamais douté du fait que Dieu oeuvre pour son bonheur? Certains se ressaisissent par l'aide des autres mais il arrive aussi que certaines personnes, trop accablées par le malheur, sombrent dans l'acédie comme Lucifer le fit autrefois. Ce que l'on peut voir dans ce passage du Livre des Vertus, ça n'est pas un homme qui hurlerait qu'il déteste Dieu, mais un homme triste, affaibli et seul et qui aimerait en finir de sa vie. Qui aimerait peut être atteindre le soleil, car il est le seul à préciser que ses damnés n'y arriveront jamais alors que les autres ne s'en soucient guère. Lucifer, bien que coupable du pire des péchés, peut aussi être assimilé au moins dangereux de tous les Prince-Démons, sa peine étant un fardeau qu'il ne fait porter à personne.

De l'acédie sur Terre :

Il arrive très souvent que nous, fidèles, soyons confrontés à des gens plus ou moins réticent à l'idée de discuter de Dieu. La plupart du temps, on peut entendre des synonymes de la phrase : "Je suis mon propre maître". A ce moment-là, le fait de se revendiquer maître de soi-même n'est simplement que de l'athéïsme et ce n'est pas un péché que de ne pas vouloir croire (même si finalement tout fidèle est maître de ses actions, ce que semble ne pas comprendre certains athées.) Là où la personne avec qui on parle peut tomber dans l'acédie, c'est lorsqu'elle commence à dire des phrases telles que "Dieu m'a suffisamment déçu". On voit alors ressortir l'ancien croyant qui accable Dieu de ses peines mais qui ne le remercie pas de ses joies. Car soyons réaliste, la vie ne peut être qu'une suite de peine même s'il faut bien avouer que certaines personnes en vivent plus que d'autres. Ces personnes-là, qui vivent plus de malheur que la plupart des gens, sont généralement celles qui deviennent passives et en réelle dépression spirituelle pour le peu qu'elles ne soient pas suffisamment pleines de conviction. Les autres, celles qui en veulent à Dieu de n'avoir su leur donner le bonheur qu'ils souhaitaient, ce sont eux qui deviennent véritablement dangereux pour l'Amitié Aristotélicienne. On peut donc discerner deux types de pêcheurs de l'acédie : Ceux qui en veulent à Dieu de ne pas leur offrir un miracle tous les jours et qui avancent grâce à la colère, et ceux qui deviennent passifs et que plus rien ne motive à avancer.
Dans le premier cas, vous aurez sûrement remarqué que j'ai précisé que les pêcheurs d'acédie pouvaient être motivés par la colère. La colère qui est un autre péché, bien plus dangereux que l'acédie elle-même. Tout comme l'ancien fidèle peut en vouloir à Dieu et s'énerver d'un petit rien en hurlant que ses méfaits n'étaient que la faute de Dieu, il peut aussi tomber dans la luxure, prétextant que Dieu ne lui donnait pas l'amour dont il avait besoin ou encore dans la gourmandise, précisant habilement qu'il tombait dans l'excès car la vie n'avait pas suffisamment de goût car Dieu la rendait fâde. Bref, le pêcheur par acédie qui continue à avancer est généralement motivé par un second pêché qui ne risque pas seulement de le détruire lui mais aussi les autres.
Dans le second cas, le pêcheur par acédie a cessé de croire en quoi que ce soit et il peine généralement même à se lever le matin pour aller chercher de quoi manger. ll est en dépression spirituelle et toute sa vie n'a plus de sens. Comme sa vie n'a plus de sens, il ne prend même plus la peine d'en chercher un nouveau parmi les pêchés innombrables qu'il pourrait commettre. Il pleure, il se laisse mourir, mais il porte généralement ce fardeau seul. Ce pêcheur là, celui qui n'a plus foi en personne, n'est généralement dangereux pour personne mis à part pour lui même. Sa peine est son fardeau, son acédie sa prison.

Pourtant, alors que ce croyant là est celui qui ressemble le plus à Lucifer, il est aussi celui vers qui nous devons nous rendre. Nous devons le soutenir, lui expliquer non pas simplement que Dieu ne veut que son bonheur mais qu'il ne tient qu'à lui de se remettre sur la route de l'épanouissement spirituel et matériel. Alors que sa peine l'a fait arriver à un point zéro, à une passivité qui le tuera, c'est à nous de le remettre sur la voie en lui montrant que l'amour de Dieu est partout et non pas nul part.
Je suis convaincu que, si l'on fait l'effort d'aller faire ces hommes-là plutôt que de les blâmer, ce que font déjà beaucoup de nos frères, nous pouvons détruire l'acédie qui vit en eux pour y faire naître une foi sincère. Les hommes qui n'ont de cesse de pleurer pour leurs peines et qui ne croient plus en rien et qui n'ont pas peur de le crier haut et fort, je pense qu'ils n'attendent qu'une seule chose: Une main tendue. Une main tendue vers eux et qui les aidera à se relever. Non pas la main de Dieu, mais la main d'un homme égal à lui et qui saura lui montrer la façon dont il peut concevoir sa vie.


Bien que l'acédie soit considérée comme le pire des péchés, il est aussi le moins dangereux quand il n'est pas accompagné d'une quelconque haine vis à vis de qui que ce soit mais seulement à un dégout généralisé de la vie, de soi-même. Aussi, je crois nécessaire le fait de ne pas blâmer un homme coupable d'acédie et je crois que, si je tombais demain face à un homme pleurant comme Lucifer dans sa grotte, je ferai en sorte de lui venir en aide et de lui montrer la voie vers le Paradis solaire. Les pêcheurs d'acédie ne sont pas tous mauvais, la plupart d'entre eux, d'ailleurs, n'attendent que nous pour pouvoir repartir sur la voie de l'épanouissement spirituel.

Thibalt D.
Revenir en haut Aller en bas
http://herbeviller.forumactif.com/forum.htm
 
[Mémoire] : Thibalt : L'acédie : Haine véritable envers le Divin ou simple appel au secours?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: