{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN

FORUM D'ARCHIVES DE L'ORDRE CISTERCIEN, RELIE AU JEU ONLINE LES ROYAUMES RENAISSANTS.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Calendrier des cérémonies  ConnexionConnexion  RomeRome  BerryBerry  Cistercian networkCistercian network  FORUM LIE AU JEU "RR" (pas la réalité)  

Partagez | 
 

 [essai] LA METAPHYSIQUE, CLEF DE LA SPIRITUALITE

Aller en bas 
AuteurMessage
frère roger
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 4123
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: [essai] LA METAPHYSIQUE, CLEF DE LA SPIRITUALITE   Ven 2 Mar - 7:28

GIRTAN a écrit:
Premier volet : la métaphysique... comment la définir ?
Je vous soumets mes frères, en toute humilité, mes cogitations sur une définition ou une approche de ce qui me semble être pour un Frère Franciscain la métaphysique aristotélicienne.

Je compte sur vous pour y apporter des compléments et corrections, afin de parvenir à une cohérence de notre approche.....


" LA METAPHYSIQUE, CLEF DE LA SPIRITUALITE. "


En préambule je tiens par ce propos à « éclaircir » par les détails d’ordre général, dans une approche philosophique ce que nous pouvons dire ou définir le plus simplement, dans l’acromnyme « Méthaphysique », sans entrer dans la description du concept de la théorie du « Tout ».

I. LA METAPHYSIQUE :
La métaphysique est une manière universelle de communiquer entre nous, sans entrer dans les termes religieux ou sectaires, sans aucune référence religieuse, tout en respectant les valeurs morales. C'est aussi une possibilité de dialogue entre les membres d’un groupe ou d’une entité, pour ne pas dire d’un "Ordre", sans jamais choquer ou froisser les convictions de chacun.
La métaphysique se définit comme une science des rapports entre Dieu, le créateur, et ses créatures, dans la création. Dans cette tri-partition des échanges, il y a lieu de hiérarchiser chaque aspect selon, la création, les créatures, avec leur créateur. Aussi nous trouvons-nous confrontés à une question principielle : "Pourquoi l'Homme est-il fait ?" La métaphysique répond au POURQUOI, mais pas au COMMENT "y parvenir". Le "Comment" n'est pas du ressort de la métaphysique, il est du domaine de chacun, selon sa propre intuition et son élévation spirituelle, sa volonté et sa discipline.

La métaphysique aborde les cohérences du métier de la spiritualité, et se fonde sur les analogies des familles spirituelles dans son environnement, ce qui doit enrichir la « religiosité » de chacun, dans le sens latin primitif « religere » de lien par affinité – d’où le concept de fraternité dans un même groupe ou Ordre - . Les "familles" spituelles recouvrent plusieurs domaines :
- le Spéculatif : expression artistique, et enseignement des formes ;
- le Spirituel : porte sur l'affectif, et l'émotionnel ;
- le religieux ou le sacré relève de la métaphysique.

Mais pour bien débuter en ce domaine précis, il y a lieu de se référer à des auteurs ayant réfléchi sur la métaphysique, mais des auteurs anciens, tels ARISTOTE, PLATON, ou PLOTIN. Il faut éviter les auteurs plus modernes ou contemporains, bien qu'actuellement, les auteurs contemporains, ou d'il y a une trentaine d'années, soient plus affirmés dans le progrès des exégèses récentes.

II. Pour bien appréhender la Métaphysique, il faut délimiter deux références :

- objectivation des "choses"
- analyse des faits

ARISTOTE nous enseigne qu'il faut analyser les faits, et après on passe à l'examen objectif des faits. C'est la forme moderne de la Méthode. PLATON, se place sur un plan plus personnel de l'individu, formulant une intuition intérieure, inspirée par les connaissances acquises, et mettant en oeuvre les vertus. PLOTIN, fait la synthèse des deux Maîtres faisant appel aux cinq sens de perception de l'Homme, mettant en oeuvre les 3 formes de l'analyse intérieure : "agnosiste".

Dans leurs analyses, ces trois grands philosophes, déterminent, par postulat, l'âme humaine comme étant le siège de la raison. Toute tradition possède ses croyance ou Cosmogonie, mais c'est une cosmogonie d'une nature métaphysique. C’est à dire que ce concept, définit l'homme en son entier : CORPS, AME et ESPRIT.

21. Le CORPS, réceptacle des cinq sens, nous révèle les perceptions extérieures et permet d'approcher la vérité par le travail des vertus morales. Le corps permet l'union et la communication avec nos semblables.

22. L'AME est composée selon le schéma occidental, de 3 facultés :
. INTELLIGENCE
. VOLONTE
. EXPERIENCE ( plutôt MEMOIRE) dans le fait qu'on cumule les expériences acquises.
(Le travail de prêche pour un Franciscain aura un champ de prédilection centré sur l'âme.)

221. L'INTELLIGENCE se divise en deux plans distincts :

La RAISON, capable de hiérarchiser les principes et exprimer des solutions. Mais
la raison n'est pas le seul moyen dans la démarche collégiale du « religieux » (Frère Franciscain), et n'est pas non plus le seul moyen d'arriver à exprimer des solutions ultimes, car la raison étrangle la modernité.

L'INTUITION est l'autre façon de révéler la solution ultime qu'est la Vérité. Toute démarche doit être prise en considération, puis examinée par le « tamis » de la raison.
Cette dualité devient la Logique, s'établissant sur une base spirituelle, par la 2e faculté de l'âme, ci-àprès définie.

222. LA VOLONTE mettra en mouvement les formes exprimées par notre conscience. Nous sommes donc ouverts à toute perception pour ne réaliser que des projets généreux.
Dans ce registre, se situent les utopies, ou chasse aux chimères, elles sont bannies de notre esprit par la volonté. C'est là qu'opère l'idéologie des sectes, ou factions hérétiques.

222. LA MEMOIRE ou EXPERIENCE. Une fois le projet réalisé, on le vérifie et on le mémorise. C'est sur cet aspect de "Mémoire" que travaille le « religieux », en abordant ce principe de manière démonstrative. Cette expérience acquise, met l’homme pronominal, à l'abri de refaire la même erreur. C'est aussi le mirroir passif, tolérant et affectif du "Novice". L'accumulation d'expériences, s'appelle SAGESSE. Enfin c'est cette expérience acquise et mémorisée par cœur (tradition « orale ») que l'on dénommait : l'ART DE MEMOIRE. La tradition ancienne véhiculait le "savoir" de "Maître à élève", de la façon orale.


23. L'ESPRIT : C'est cette parcelle de divin que le créateur a placée en nous. (Comme tout ce qui est "inexplicable" scientifiquement, l'homme a cru bon d'attribuer au divin ce qu'il ne pouvait concevoir) - "L'élévation spirituelle" est un moyen de reconnaissance entre « religieux » ; de même que l'amitiée ou relations humaines du siècle, permet à certains hommes évoluant dans un même groupe, de s'identifier dans leurs rapports.. C'est une parcelle de divin "identique" dans chacun de nous qui est réellement ce que l'on nomme "La LUMIERE", Nous devons laisser notre Ame accéder à cette lumière ou parcelle de divin. C'est ce schéma d'illumination qui vient éclairer les trois autres composantes de l'Homme en son entier. ( CORPS - AME - ESPRIT)
Nous sommes faits, - par postulat - à l'image du Créateur, notre réflexion consiste à faire de cette image, une ressemblance à l'identique, en tout points, selon les attributs de Dieu (70, 72 ou 80 selon la Cosmogonie des conceptions religieuses). La réalisation de cet aspect, « spirituel » nous conduit à regrouper et rassembler tous les attributs Divins possibles, et identifés par nos anciens sages...et transmis par eux.

III. METHODOLOGIE :
a-)
. Il faut donc effectuer un travail sur nous-mêmes, sans précipitation, d'écouter les autres, travailler à son rythme, et par conséquent, se mettre en harmonie avec les lois naturelles qui régissent l’univers, et en appliquant les règles communes régissant le groupe ou l'Ordre.
b)
.Il faut se former spirituellement, sans tomber dans l'erreur qui consiste à nous l'imposer comme une fin en soi, alors que nous devons aller vers les autres, les aider à progresser. Le but de la « religiosité » est que nous sommes faits pour les autres, pour servir l'autre et partager ce que l'on a appris.
c)
. Il faut être à l'écoute de l'autre, en général, et avoir un rapport étroit plus afiné et personnel. C'est par le dialogue personnel que l'on s'aide mutuellement le mieux, que l'on apprend à se connaître, et que l'on s'avoue (ou confesse) ses faiblesses. Ces éléments nous font reformuler les postulats établis, même les notres, en aggrégant les arguments de l'autre et en les accumulant pour augmenter l'EXPERIENCE. Lorsque on entreprend une approche de la métaphysique, il faut se délimiter un champ d'action. Ne pas se laisser tenter par le champ voisin couvert de ronces, contentons-nous pour l'instant de notre champ, et ce champ exclusivement ; tant pour au moins que l'on aura pas terminé le travail des investigations exhaustives. C'est une erreur qui est souvent commise, et que moi-même ai faite, semblable à un sentiment d'être "une mouche dans un bocal !" Ce n'est pas parce que l'on aura agrandi le bocal que l'on se trouvera aggrandi aussi.

Dieu a créé mais pas terminé la création, à nous de la parfaire et terminer la création du créateur. Chaque acte doit être UNIQUE, et chacun dans cette école de spiritualité, doit accomplir ce qu'il a à faire ! C'est en celà que s'explique la Règle Franciscaine, par les Clerc et Laïcs, devant et en présence des autres Frères, qui sont les témoins du Créateur, en rejetant toute eschatologie.

Les fruits de la spiritualité sont la Paix et la Joie. Il y a lieu d'extraire le vrai dans le faux qui est en nous, et encore de refaire le travail pour retirer des scories de faux qui subsistent, afin qu'il ne reste que l'essentiel : l'indiscible. Ou l'inexpliquable... c'est à ce moment là que nous sommes confrontés à l'antériorité de l'oeuf ou de la poule - ou de la poule et de l'oeuf. Nous observons un fait, une conséquence, sans que nous puissions en déterminer la cause principielle ( le COMMENT)...

Les novices posent presque toujours la question du "COMMENT", souvent mêlée au POURQUOI, à nous de savoir raison garder et ne pas s'engager sur le plan personnel du COMMENT. Les Clercs auront à expliquer et transmettre le "Pourquoi", et s'en tenir à ce schéma, car la métaphysique répond au POURQUOI exhaustivement. La recherche personnelle du COMMENT, doit être trouvée intuitivement, par une démarche personnelle, selon la sensibilité de chacun. C'est là la richesse de notre Ordre Franciscain, de pouvoir rassembler des caractères et idéaux divers, pour une action générale et collective "UNIQUE"... l'Amour et l'Amitié de l'Humain !

_________________


Silencieux & aux aguets, l'évêque in partibus d'Héliopolis surgit toujours par surprise ...
Revenir en haut Aller en bas
 
[essai] LA METAPHYSIQUE, CLEF DE LA SPIRITUALITE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blog] Essai de fonds d'écran
» Mais qu'est ce qu'il essai de me dire ??
» petit comparatif........ essai littéraire amusant....
» [ACCEPTE - Période d'essai en cours] Trukk demande asile!
» Période d'essai terminée : Gray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{JEU ONLINE} ARCHIVES DE L'ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN  :: Bibliothèque Cistercienne Sainte Illinda :: Textes de références : Mémoires-
Sauter vers: